La nouvelle grande descente
du Blanc Nez vers le cran d'Escalles :

Un chemin d' 1m20 pour un Grand Site,
c'est du Grand n'importe quoi !!!

Sans parler,
du sentier très glissant...

des escaliers dangereux 
pour ceux qui les descendent...
 
tout en cachant 
les plus beaux paysages,
pour n'entrevoir 
que le camping d'Escalles.

NON !
on ne reconnait plus 
notre magnifique
Blanc-Nez !
Des chemins engrillagés
sans vues sur les hautes falaises ... 


C'est ça, le Grand Site du nouveau Blanc-Nez ?

Blanc-Nez : Interdit d'accès !!!

on nous impose 
maintenant
de le contourner !!!

Le Blanc-Nez 
a perdu son âme
en voulant devenir 
Grand Site !
Au Cran d'Escalles, le chemin étroit de grillages et de fils-de-fer se détourne rapidement 
des falaises, en longeant les champs, en contournant volontaire la Mottelette,
pour ne rejoindre qu'à la toute dernière minute, la colonne du Mémorial, devenue
le point le plus proche de la falaise (mais néanmoins, non visible de là).
Accès interdit !
Accès interdit !
Toutes les hautes falaises 
sont devenues
interdites  d'accès.

alors que le risque d'effondrement
est bien moindre qu'ailleurs !

Toutes les hautes falaises 
sont devenues
interdites  d'accès.

alors que le risque d'effondrement
est bien moindre qu'ailleurs !

Toutes les hautes falaises 
sont devenues
interdites  d'accès.

alors que le risque d'effondrement
est bien moindre qu'ailleurs !

Toutes les hautes falaises 
sont devenues
interdites  d'accès.

alors que le risque d'effondrement
est bien moindre qu'ailleurs !

Toutes les hautes falaises 
sont devenues
interdites  d'accès.

alors que le risque d'effondrement
est bien moindre qu'ailleurs !

NON, au cap Blanc-Nez
'' Grand Site ''
interdit d'accès !!!

NON, au cap Blanc-Nez
'' Grand Site ''
interdit d'accès !!!

NON, au cap Blanc-Nez
'' Grand Site ''
interdit d'accès !!!

NON, au cap Blanc-Nez
'' Grand Site ''
interdit d'accès !!!

NON, au cap Blanc-Nez
'' Grand Site ''
interdit d'accès !!!

Depuis l'automne 2010 ... 
le cap Blanc-Nez est devenu interdit d'accès ... 

Seuls, la vue de la Colonne de la Dover Patrol
et le contournement intérieur par les champs,
nous sont maintenant possibles !


Fini, les superbes vues des hautes et longues falaises.

Fini, les randonnées sur le mythique Sentier des Douaniers.

Fini, les observations des oiseaux nichant sur la falaise,
         les belles photos plongeantes, vues d'en haut.

Fini, la grande descente sur la pente herbeuse,
        de haut en bas, là où, enfant, vous courriez, 
        bras ouverts, vous prenant pour des oiseaux.

Fini le magique, fini le merveilleux !!!

Bienvenue, dans un chemin carcéral 
                 de grillages, de barbelés, et de fils-de-fer bas.

Bienvenue dans un paysage lointain, 
                 gaché par des panneaux d' interdiction.

Bienvenue, sur un chemin circulaire de 500m 
                 écologiquement goudronné,
                 ou ... sur un unique sentier trop étroit,
                 très glissant et non sécurisé.

Bienvenue dans un paysage, de moindres intérêts,
                 qui s'éloigne volontairement des falaises.

C'est inadmissible ! intolérable !
Redonnez nous l'accès aux falaises !

Ici, en rouge,
toutes les terres
des hautes falaises 
du cap Blanc-Nez
interdites d'accès !
 
ceci est une
photo d'Archives
ceci est une
photo d'Archives
ceci est une
photo d'Archives
ceci est une
photo d'Archives
photo d'Archives
photo d'Archives
photo d'Archives
GOELAND
ARGENTE
sur son nid
le nouveau
Blanc-Nez
est devenu
un Grand Site 
sans émotions !
FULMAR  
BOREAL
niché dans
la falaise
Le véritable sentier des Douaniers
est aujourdhui condamné d'accès.


privant les vrais randonneurs de Nature vraie


... pour les forcer à passer 
    par des chemins bitumés et par des escaliers,
    en les éloignant de la côte.
La falaise,
solide à son sommet,
n'est plus accessible.

et cette superbe vue
unique au monde,
est devenue
non visible de tous !!!


le Blanc-nez
a perdu ses falaises
et son âme !
Les photos suivantes sont des vues d'Archives  ... 
Tout cela, nous est interdit , maintenant ! 
 
Non ! c'est inadmissible et injustifié !!!        ... d'autres aménagements sont possibles ...
les vues 
proches
de la mer
 
 - non ! pas à cause de la dangerosité des hautes falaises !
      qui sont bien plus stables que les falaises de basses altitudes
      comme vers Strouanne et Sangatte ...    qui elles subissent une vraie érosion ... 
 - non ! pas à cause des moutons !
      qu'on va lacher, ici ou là, en fonction des saisons...  
      Réjouissons nous: les moutons auront droit aux plus beaux ... de nos paysages.
Quelles sont les raisons évoquées ?
 - La seule raison évoquée ... 
   est la sauvegarde de la
 pelouse calcaire 
     qui est unique en france, et fortement abimée à de nombreux endroits.


     Mais entre le ''On ne fait rien'' depuis des dizaines d'années, en laissant la pelouse calcaire se détériorer ... 
     et la surprotection de l'ensemble du site, en y interdisant tout accès      ...      n'existe-t-il pas un juste milieu  ?
     Surtout quand il s'agit d'un site aussi grandiose,   qui possède de multiples intérêts ... fortement emputés
     par cette interdiction générale.

 
     Aujourd'hui, ce Grand Site, réaménagé comme cela ... 
     avec des chemins sans intérêts, sans visions directes sur la mer, coincés en bordure de champs
     entre grillages et panneaux ... n'est plus digne d'un Grand Site.  ... Le Blanc-Nez a perdu son identité!

     NON ! ce Blanc-Nez là ... nous ne le voulons pas !!! 
     Il faut offrir des alternatives ... aux randonneurs et aux amoureux de la nature ...    
     pour accèder aux falaises, par endroit, et à un véritable Sentier des Douaniers, avec vues sur la mer.

Le dernier bloc, tombé des hautes falaises,
a eu lieu en mars 1990, il y a 20 ans, au dégel...
Le poids du promeneur est infime
comparé à la masse de la roche,
et donc quasi sans effets.
Petits rappels :

Hormis les suicides ( qui ont pu y avoir lieu 
... et qu'aucun grillage n'empêchera ...),
nul accident notoire, n'est a déploré, 
depuis plus de 50 ans,  par le haut des falaises... 
  De trop nombreuses aberrations : 
Des rats morts trouvés
aux abords du cran 
Quel accueil !

Des rats morts trouvés
aux abords du cran 
Quel accueil !

Des rats morts trouvés
aux abords du cran 
Quel accueil !

Trop de panneaux ... tuent le paysage !
Les grillages ne suffisent-ils pas déjà?
Un chemin en zig-zag, dans une terre calcaire, 
très mal aménagé qui est une vraie prise de risque
pour les promeneurs de tout age...
Dans un chemin trop étroit, pour la capacité d'accueil
d'un Grand Site comme celui là.
Le parking du cran d'Escalles, dernière acquisition du Conservatoire du Littoral, manque cruellement d'un aménagement, 
alors, que c'est bien là, où les risques d'effondrement sont les plus importants.
Les Barbelés et les Blousons
ne font pas bon ménage
dans les chemins trop étroits.
Le site historique du premier tunnel sous la manche (contruit en 
1875) et l'emplacement même du décollage de l'aviateur Hubert 
Latham, dont la statue trône à proximité
... sont des lieux oubliés d'aménagements,
    et non mis en valeur.
Coté sécurité : aucun passage piétons n'a été prévu...
pour la traversée des randonneurs
sur les routes dangereuses.
Le nouveau circuit aménagé est un parcours de 4km500.
Rappellons qu'il empreinte 2km500 de routes goudronnées
Soit près 60% du circuit ... c'est ça, la nature?
Les murs de silex 
n'ont jamais été une tradition dans la région
et pourtant, ici, ils sont flambant neufs.
Pour le moment le gigantesque parking
à l'arriere d'Escalles ... reste désert.
Ici, les seules falaises désormais 
 visibles du sommet du Blanc-Nez :
des falaises artificielles d' 1m50 creusées dans la roche !

A part celles la ... vous n'en verrez pas d'autres.
Monsieur Dupilet,
Président du Conseil Génaral du Pas-de-Calais

Il y a une quinzaine années, vous étiez venu
sur les falaises du Blanc Nez vers Sangatte
avec votre sécateur et des journalistes, 
quelques mois avant des élections ...
pour réouvrir symboliquement le 
sentier des Douaniers qu'un propriétaire 
avait barré avec du barbelés 
pour protéger son terrain.

Aujourdhui, le Sentier des Douaniers 
est de nouveau barré ... 
Monsieur Dupilet,  avez-vous encore votre sécateur ?
Près de Sangatte et Strouanne, la falaise s'effondre aussi, 
par glissement de terrain et écoulement d'eau...
Mais là, rien n'est fait, pour mettre le randonneur en 
sécurité, en reculant le sentier de quelques mètres.
Cela aurait du être la première des priorités d' aménagement !
Légende :

le Circuit extérieur
du Grand Site


                      
Notre proposition:
la Bretelle d'accès
aux falaises pour 
randonneurs et ornithologues
En conclusion :
En conclusion :
La préservation du Site, et de sa pelouse calcaire, est nécessaire.
Nous aussi, nous la demandons.
Mais un Blanc-Nez, sans ses hautes falaises, n'est pas acceptable.
Il faut revoir l'accès par endroit, pour des amateurs respectueux.
Nous demandons l'aménagement d'une simple bretelle d'accès aux 
falaises, tel que nous l'envisageons sur la vue aérienne ci dessous...
avec des enjambes-clôtures à chaque extrémité,
afin de pouvoir, de nouveau, approcher les hautes falaises, et les oiseaux qui y séjournent.
Patrick Bardiaux, Président de l'association ''Jeunes et Nature de Calais'' 
et son conseil d'administration, demandent :

- au Conseil général du Pas-De-Calais,
- à Eden62,
- au Conservatoire du Littoral,
- au Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale,

un ré-aménagement du Site du Blanc-Nez,
afin que les randonneurs, les amoureux de la nature, les ornithologues, les photographes (...) puissent de
nouveau approcher les falaises du Blanc-Nez par endroit, revoir la mer, et profiter de leurs passions,

... par des chemins moins aménagés ... avec, par exemple, des "enjambe-clôtures" similaires à ceux 
construits chez nos voisins britanniques sur des lieux similaires,

... tout en gardant, pour le Grand Public de passage, l'accès ''plus touristique'' déjà aménagé et restreint,
mais en le sécurisant davantage.


[ Cliquez ici, pour laisser votre commentaire ]


Messages : 1 à 50
Nombre de messages : 84

Véronique Coune Envoyez un email
le 09/02/2015 à 22:29

Je suis très triste de ce changement...j'avais vu également ce qu'ils ont fait du cap Gris nez...je me souviens qu'en 2006 on pouvait courir partout, aller dans les bunkers, marcher le long de la falaise puis cela a été balisé et qu'elle déception de voir que le Blanc nez à suivit le même chemin...il n'y a plus rien de naturel.
Je ne reconnais plus mon "blanc nez".
Venant des Ardennes Belge et aimant la mer, c'est un endroit où j'aime aller, maintenant je me contente d'aller sur la plage, là pas de balisage ou pas encore :-/.
A marée haute on avait encore le dessus de la falaise pour se balader et on voyait la mer et la falaise du haut.
Avant on était libre maintenant on est conditionné dans un couloir de fil de fer, c'est triste.
Ceci dit j'y retournerai toujours parce que j'aime trop ce coin et chaque années je le fais découvrir à mes amis belges.

Marie Legrand Envoyez un email
le 01/02/2015 à 11:59

Bonjour
Inconditionnels de la Côte d'Opale, nous avions l'habitude d'y venir très souvent, pour une grande prise d'air au Cap Gris-Nez. Depuis les réaménagements, la balade a perdu beaucoup de son charme et nous ne nous sentons plus "chez nous" sur ce site exceptionnel.
Parqués comme des bestiaux, sur un sentier unique qui ne permet plus de faire le tour du cap, on nous a interdit les pauses sur l'herbe, pour contempler la mer et les falaises anglaises. Oubliés, les moments tranquilles avec un bon livre, à l'abri du vent et des regards indiscrets face à la mer, le formidable sentiment d'être seul au monde avec une nature sauvage et non domestiquée comme un vulgaire ruminant...
C'est bien dommage d'en arriver à de tels massacres, d'autant plus que les parkings aménagés font la part belle aux camping-cars et autres véhicules motorisés !
Voilà, l'endroit a perdu tout son charme et nous ne sommes pas les seuls à le constater, hélas.

Daniel LECLERE Envoyez un email
le 19/09/2014 à 22:40

Maintenant, ce sont les terrains dits de la Cimenterie à SANGATTE et ceux des Noires-Mottes qui sont livrés aux barbelés, grillages et panneaux d'interdiction. Un affichage avec la mention "zone fragile, ne pas piétiner "vous invite à regarder désormais où vous mettez les pieds, alors que EDEN 62 fait maintenant paître des moutons et des bovins qui saccagent les buissons de sureaux, les orchidées sauvages, les buissons de mûres, les troënes sauvages, etc, confondant ces terrains riches d'une flore variée et sauvage avec de vulgaires prairies ! Là où nous allions cueillir des mûres ou des baies de sureau, tout est maintenant ratiboisé !

CRUNELLE Envoyez un email
le 19/08/2014 à 13:19

Pour ma part c'est simple, j'ai renoncé à ce site, comme a celui du cap gris nez. Ces sites ne sont appréciables que par les petits Hitler qui y travaillent...je ne veux même pas y emmener mes enfants, car il sera impossible de leur faire apprécier ce que nous y aimions tant.

Michel Faurie Envoyez un email
le 19/06/2014 à 14:07

De passage dans la région, la semaine prochaine, je me faisais une joie de découvrir le cap blanc nez, ... et je viens de m'apercevoir que le site était limité, ... je suis très déçu , ... tant pis j'achèterai une carte postale (lol)

JM Calon Envoyez un email
le 08/06/2014 à 11:25

Bonjour,
Boulonnais, habitant le sud depuis 25 ans, je découvre avec stupeur ce qu' est devenu le "Blanc nez".
J' ai le souvenir de la grimpette vers le monument, de la force du vent que l' on ressentait face à la mer au bord des falaises, des innombrables heures de vol de pente avec nos planeurs.
Bien sur ,il faut protéger la nature mais pas n' importe comment.
Le résultat est lamentable.
Je ne risque pas de retourner voir cet endroit magnifique : je préfère rester avec mes souvenirs.

BOSSU Suzel Envoyez un email
le 15/05/2014 à 13:10

bonjour à tous, je suis dans un petit village à 18 kms de Dijon qui s'appelle Val-Suzon et qui est classée en village protégé aux monuments de France.Le val suzon vient d'être classé forêt natura 2000 (réserve naturelle) avec toutes les interdictions qui vont avec.
pour en revenir à vous,mon conjoint est originaire de calais et l'année dernière, j'ai voulu retourner voir cet endroit magnifique, et là quelle à été ma surprise de voir les modifications apportées au site pour le protéger. J'ai été énormément déçue par ce grand chemin creusé à même le sol, qui est très moche et tout ces barbelés qui interdisent l'accès aux zones protégées.Mais cependant je crois que tout cela est nécessaire, car certaines personnes responsables aimant la nature sont capable de respecter un simple panneau interdisant l’accès et par contre d'autres il leurs faut tout cela et encore je suis sur qu'ils seraient encore capable de passer au dessus des barbelés.Pour ce qui est du chemin de randonnée ce serait bien qu'il soit maintenu et peut être surveillé par des bénévoles ou alors créer quelques emplois. Nous nous avons un agent de l'ONF (office national des forêts) qui vielle sur notre belle forêt car il y a encore des gros quad de cross qui circulent dans les bois alors que c'est interdit. Les gens seraient plus sérieux on n'aurait pas besoin de faire la police et de protéger à l’extrême nos beaux site de France.
Merci à tous

alexandre Envoyez un email
le 08/05/2014 à 21:33

Je trouve moi aussi qu'il est dommage dans arriver à de tels aménagements abusifs et couteux pour préserver un site car cela représente pour tous les amoureux du cap un abus de pouvoir et une privation de liberté.
Mais dans le même temps, je me souviens très bien qu'auparavant il m'est arrivé d'être révolté en voyant les déchets qui débordaient des poubelles, la pelouse calcaire complément dégradée par tous ces sentiers anarchiques et toutes ses voitures...
Bref, beaucoup de nos concitoyens n'ont pas les mêmes préoccupations environnementales que les valeurs partagées par les personnes ici et donc il fallait bien faire quelque chose.
Je ne critiquerais pas Eden 62 ni le conservatoire des espaces naturels et du littoral qui font beaucoup de choses pour préserver la biodiversité dans son ensemble surtout dans notre département où quasiment l'ensemble des terres et terrains sont privées et où agriculture intensive et zones de chasses privées sont légions.
Arrêtons de tout mélanger et de rejeter sa déception sur des personnes eux-mêmes amoureux de la nature .
Néanmoins, ici ce réaménagement est excessif et casse l'intérêt du site. Un accès à la falaise via la continuité du chemin des douaniers apparait logique et ne sera pas en contradiction avec la préservation du site.
Ensuite d'autres utilisateurs devraient pouvoir avoir des autorisations comme les parapentistes dans un cadre bien précisé.
Enfin, pourquoi ne pas mettre des gardes à cheval sur le site notamment en période de fortes fréquentations afin de faire de la pédagogie et veiller à ce qu'il n'y ai pas d'abus.
bref réaménagement globalement utile mais raté aux vues de toutes ces vives réactions.
Les propositions d'améliorations faites par votre association apparaissent donc plus qu'utiles et logiques.
J'espère que bientôt tout le mode sera de nouveau heureux de retourner sur ce beau site national.

leduc celine Envoyez un email
le 27/03/2014 à 17:41

bonjour je ne suis pas contre que le cap blanc nez reste ouvertau public car de toute facon ce n est pas bien ferme ni surveille vu que j ai mon oncle qui c est j etais d une des falaise le 24 novembre 2012 c est dur de ce dire que le site est interdi mais qu il le fasse bien donc car la franchement mon oncle n etais pas le premier et ne sera pas le dernier je pense

Gregory Lefevre Envoyez un email
le 19/02/2014 à 06:28

Le conservatoire du littoral( et autres EDEN, PARC NATUREL etc ..) : Des "gestionnaires" à la botte des politiques !
Non je n'exagère pas ... allez faire un tour du coté des Dunes d'Ecault ... vous pourrez apprécier la "gestion" du conservatoire qui a autorisé, sous la pression d'élus locaux, la coupe et l'arrachage d'argousiers pour permettre aux privilégiés d'Hardelot et de Condette de passer dans les dunes avec leurs chevaux ! ( cf Le sentier de la Warenne ).
Cette piste cavalière tracée dans des dunes déjà très instables est un véritable scandale écologique ! Et ce sont ces mêmes personnes du conservatoire qui reprochent aux riverains d'emprunter des chemins tracés dans les dunes depuis des dizaines d'années et qui vont même
jusqu'à les interdire en érigeant des barricades d'argousiers arrachés aux alentours !
Ces abus et ces passe-droits ont fait perdre au conservatoire et consorts toute légitimité.
Le tracé absurde du Cap Blanc Nez en est un exemple flagrant. Ne perdez pas votre temps à essayer de raisonner ces technocrates qui n'ont que faire de l'environnement et de ses usagers.
J'ai maintes fois essayé de discuter avec ces "gestionnaires": Ils
n'ont aucun sens du bien public et prennent le quidam pour un ignorant car eux seuls sont dépositaires du savoir qui sauvera la nature du péril humain !
Personnellement je n'ai rien à faire de leurs parcours concentrationnaires. Le respect de l'environnement ne s'apprend
pas derrière les barbelés !
Ne vous laissez pas spolier de la nature qui appartient à tous.
Et n'oubliez pas que vos ancêtres se sont battus et ont donné leur vie pour que vous puissiez vivre et vous déplacer en toute liberté dans votre pays. Si une guerre éclate demain on saura venir vous chercher pour défendre la nation.
Les paysages et les chemins de France appartiennent à la population.
Tant que vous ne commettez pas d'abus PERSONNE ne peut vous interdire
de circuler et d'apprécier les merveilles de la nature.
Mes propos pourront sembler vindicatifs à certains mais ils sont à la mesure du dictat de ces organismes qui régentent aveuglément les espaces naturels de notre pays.
Ne vous laissez pas intimider. Vous avez la légitimité du citoyen avec vous.
LA NATURE VOUS APPARTIENT RESPECTEZ LA ET PROFITEZ DES MERVEILLES QU'ELLE VOUS OFFRE sans vous soucier des usurpateurs qui prétendent vous en interdire l'accès.

véronique Dewisme Envoyez un email
le 23/10/2013 à 09:14

bonjour,
nous avons fait le chemin menant au blanc-nez en partant d'escalles avec des personnes avec handicap : c'est honteux, j'ai supposé que le chemin était réservé à des privilégiés en excellente santé ou alors que la route en goudron était pour nous et qu'il y avait le souhait de sélection par les auteurs de ces aménagements, bien joué nous n'y retournerons pas,

Mc Cormick Envoyez un email
le 09/03/2013 à 14:16

Glad I've finlaly found something I agree with!

Les Fous du Cap Envoyez un email
le 16/09/2012 à 22:45

Une manifestation sportive était organisée sur le site du Fond de la Forge et de la Cimenterie de Sangatte ce week-end, alors même que se déroulaient un peu partout en France, les journées du patrimoine. Voici le spectacle qu'il nous était offert au beau milieu d'un site naturel protégé comprenant une ZNIEF.
Qu'en pensez-vous ?

Photos :
http://lesfousducap.blogspot.fr/2012/09/les-journees-du-patrimoine.html

Qu'en pensez-vous ?...

Céline & Philippe

Patrick BARDIAUX, président de J&N Envoyez un email
le 11/09/2012 à 18:00

Les falaises anglaises de Douvres vers Deal ... c'est quand même autre chose que notre Cap Blanc Nez, très mal réaménagé : hyper grillagé, à l'unique chemin goudronné et éloigné de la falaise !!!

Là-bas, en GB, juste en face ... des vrais espaces verts, sans interdiction d’accès aux falaises (et sans moutons), avec la même végétation qu'au Blanc-Nez (donc, une pelouse calcaire pas si unique que cela) ... avec aussi des falaises qui s'effondrent naturellement par l'érosion, la pluie, le gel, ... mais ou les promeneurs inconscients sont juste guidés intelligemment, sans utiliser de grillages à outrance.

Vraiment... les responsables des réaménagements des 2 Caps ( Eden62 gestionnaire du site, le Parc naturel régional, le Département du Pas-de-Calais, le Conservatoire du Littoral )... feraient bien d’aller en face, pour prendre des cours chez nos voisins les anglais, afin de ne plus défigurer notre ''chez nous'', pour des mauvaises raisons touristiques !!!

michele schmitt Envoyez un email
le 21/08/2012 à 08:30

Je partage totalement les avis publiés sur ce site, il y a vraiment des abus!
Je voulais partir en randonnée dans votre région ... et bien je vais l'annuler ... et aller en Bretagne !!!

Claudine Bourg Envoyez un email
le 09/08/2012 à 15:14

Je suis belge et fan de la côte d'Opale, du Blanc Nez en particulier. J'ai participé à maintes de vos balades.
Je déplore tout autant que vous ces aménagements inadmissibles.
Si vous entreprenez une action, faites-moi signe, je suis membre d'une association naturaliste en Belgique et nous n'hésiterons pas à vous soutenir.

Jean Michel Sauvage Envoyez un email
le 09/07/2012 à 13:31

Nouvelle toute fraiche.
Les moutons sur le site mangent aussi les orchidées !
Ca va pas l'faire ;-(
HAaaaa...ces écolos en culotte courte !

Christine Bourlon Envoyez un email
le 08/07/2012 à 18:21

Bravo pour votre lutte : calaisienne d'origine, je retourne souvent dans le calaisis et j'ai connu le Blanc Nez sauvage où nous étions libres à nos risques et périls de nous promener et de longer la falaise.
CB

Les Fous du Cap Envoyez un email
le 03/06/2012 à 21:56

Et ce n'est pas fini, la pose de clôtures se poursuit...
http://lesfousducap.blogspot.fr/2012/06/premiers-poussins-chez-les-mouettes.html

Westwandelingen Envoyez un email
le 26/05/2012 à 02:09

La plus belle partie de la GR121 a disparu avec ce détournement. Une véritable honte! Comment puis-je promouvoir cette belle pièce de la route quand il est parti!

Marc Vanderbruggen
www.westwandelingen.be
Belgique

les Parapentistes du coin coin Envoyez un email
le 04/04/2012 à 14:06

Aprés plusieurs années de négociation nous sommes arrivés à un compromis gagnant gagnant. Alors je vous souhaite bon courage et de la persévérence.
Les parapentistes du coin coin.

Simon Fatim Envoyez un email
le 20/02/2012 à 23:57

Je suis bien entendu d'accord avec les commentaires , depuis plus de 30 ans je vient chaque années en "pélerinage" sur les magnifiques cap -blanc-nez et gris-nez et je regrette mes ballades du temps passé où nous nous promenions en famille au bord des falaises . Je suis tout de meme contente d'avoir fait découvrir à mes enfants les paysages extraordinaire avant que ces aménagements ne soient fait.j'espere que les dirigents vont revoir leur copie et réaménager le site de façon à ce que nous retrouvions nos superbes paysages.Merci pour votre site.

Damien Dewisme Envoyez un email
le 21/01/2012 à 19:25

Bientôt les élections
et donc la colère dans les urnes

Céline & Philippe Dumont Envoyez un email
le 06/10/2011 à 21:36

Voici encore l'exemple d'un autre site du Conservatoire du Littoral aménagé sans interdiction...
Mais encore une fois, c'est en Bretagne que ça se passe. Autre point commun avec les autres sites bretons du Conservatoire du Littoral, la gestion est confiée à la commune et non pas à un syndicat mixte comme pour les sites de notre région !!!
A lire sur lesfousducap.blogspot.com "On peut protéger sans pour autant interdire. Autre exemple"...
lien : http://lesfousducap.blogspot.com/2011/10/on-peut-proteger-sans-pour-autant.html

Céline & Philippe Dumont Envoyez un email
le 21/07/2011 à 17:36

On peut protéger sans pour autant interdire...
http://lesfousducap.blogspot.com/2011/07/on-peut-proteger-sans-pour-autant.html

Patricia CARNIAUX Envoyez un email
le 23/06/2011 à 15:02

Je me suis installée il y a une dizaine d'années à Boulogne sur Mer et j'étais fière de montrer le Cap Blanc Nez à ma famille qui venait du Sud.
Maintenant le bonheur d'être dans une nature intacte n'est plus la même, nous n'avons plus cet espace de liberté avec toutes ces contraintes de passages "obligés".

Mais réjouissons-nous par la reconnaissance "d'un Grand Site classé" !!!

thomas robert Envoyez un email
le 15/06/2011 à 17:50

j'ai lu le résumé et le passé du site (réaménagement du blanc Nez)moi qui, ne suis pas de la région j"aurais aimer voir les fallaises je suis de tout coeur avec PATRIK BARDIEAX pour q'on protège ce site
et q'on rende axé aux RANDONNEURS comme cela etait auparavent

Sylvain BOUREL Envoyez un email
le 23/04/2011 à 15:06

Voilà plus d'un demi siècle que je redécouvre régulièrement avec bonheur cet endroit magnifique, et que je suis heureux de faire partager cet enthousiasme à ma famille, aux amis, élèves... Mais hier quel choc, quelle déception, quelle incompréhension face à ce choix tout à fait arbitraire, selon moi.
En cherchant des informations sur internet, je suis arrivé sur votre site, et je m'empresse de vous apporter mon soutien au moins moral et mes encouragements dans votre démarche et votre témoignage.

Philippe LeGug Envoyez un email
le 22/04/2011 à 19:20

Je ne peux être que cent pour cent d'accord avec ce qui est dit ici : ce site ne présente maintenant plus aucun intérêt. Mais il faut de demander : "A qui la faute ?"

Prenons le site de la Pointe de Raz. Il est toujours en cours de reconquête. Les petites délimitations au raz du sol ne servent qu'à empêcher les gens respectueux de sortir des sentiers. Combien de fois assistons-nous, frustrés, aux exactions de certains qui n'hésitent pas une seconde à piétiner les jeunes pousses pour "mieux voir". La chance de la Pointe, c'est qu'elle est étendue et composée de nombreux rochers. Mais qu'a-t-on fait essentiellement ? on a éloigné les voitures. Ne viennent plus que ceux qui ont un peu de courage... c'est déjà ça !

Prenons les dunes (en général, mais sur la Côte d'Opale en particulier). Combien de fois voyons-nous des abrutis piétiner les oyats pour "se trouver un coin tranquille" ou laisser leurs enfant faire de la "luge" sur la pente de la dune ?

Prenons la magnifique côte de granit rose. La problématique est la même en pire : plusieurs kilomètres de sentier côtier concernés. Et impossible d'éloigner les voitures. Et il y a de nombreux autres exemples.

Au Cap aussi, impossible de reculer le parking. Les petites barrières ne serviraient à rien, les c...ards continueraient à aller marcher où il ne faut pas. Donc, interdire totalement l'accès pour le réhabiliter est sans doute indispensable. Frustrant d'être privé d'un site pareil à cause des c..s !

J'espère seulement que la phrase de Hervé Poher "... Mais c'est nécessaire, au moins dans un premier temps" ne sera pas vaine et que d'ici quelques années, nous aurons un site à la fois réhabilité et accessible !

Jérôme Morin Envoyez un email
le 01/02/2011 à 09:00

Comme à chaque fois que les politiques se mêlent des questions écologiques, c'est tout ou rien ! Il est possible de protéger sans interdire et des compromis sont toujours réalisables.
Face aux innombrables Français souilleurs, pollueurs, aux touristes qui se croient tout permis, les autorités font souvent le choix, soit de ne rien faire, soit de tout interdire.
Et la pédagogie dans tout ça ?

P Dumont & C Almuneau Envoyez un email
le 24/01/2011 à 22:23

Et voici la réponse du Ministère de l'Ecologie en la personne de Nathalie Vicq-Thepot :

"Monsieur,
Comme vous le suggérez vous-même, des services appropriés existent localement, tels que l'ONCFS, auxquels vous devez vous adresser si vous avez des réclamations à faire sur les usages de milieux naturels.
Ce n'est pas le rôle des services centraux du Ministère de faire la police de la nature sur le terrain."

Magnifique coup de pied de renvoi aux 22 mètres ... botté en touche !

Christine LEGRAND Envoyez un email
le 24/01/2011 à 20:39

J'avais été déjà bien écoeurée par l'aménagement du Gris Nez qui n'a plus rien de naturel et là, par vos photos, je découvre les dégâts faits par les intégristes d'Eden 62 ! Quelle honte ! Où est la nature ? Où est la beauté du Blanc Nez ? Sous prétexte de préserver la nature, ils la bétonnent et posent des kilomètres de fils barbelés. Sous prétexte de préserver la bio diversité, ils mettent des moutons ! Où est la place de l'Homme dans tout ca ?
Je suis parapentiste et randonneuse. J'aime ces deux activités complémentaires. Je suis privée de l'une (interdiction de voler au Gris Nez et au blanc Nez)et n'ai plus envie de me balader (entre 2 barbelés). Merci les écolos, je n'ai plus qu'à regarder la télé, affalée dans mon canapé, avec des ships et de la bière. A part ma santé, je ne risquerai pas d'abimer quelque chose !
Et avec un peu de chance, Y'aura peut-être une émission sur le Cap (d'avant !)

Unissons-nous ! Christine

andre Jollin Envoyez un email
le 21/01/2011 à 21:34

bonsoir cela est triste de constater que tout vient de directive européenne ,le français na plus qu a la fermer bossé et payé des impôts
pour que certains bien placés en profite. le temps des rois n a pas
disparu . les directives européenne si cela continu va faire fermés des usines en France par ce qu ils ont découverts des choses a protéger
car de plus en plus de directives européenne qui nous. je ne veut pas être impoli

P Dumont & C Almuneau Envoyez un email
le 21/01/2011 à 14:56

Pour faire suite à ce que nous avons constaté hier au Cap Blanc-Nez sur la partie interdite au public, nous avons adressé un nouveau mail (repris ci-dessous) à Caroline Lemas (service eau-biodiversité, Ministère de l'Ecologie) afin de connaître leur position à ce sujet.

"Pour faire suite au label Grand Site de France attribué la semaine dernière au site des deux Caps, nous souhaiterions avoir un nouvel avis sur ce que nous avons pu observer hier sur la partie interdite au public au Cap Blanc-Nez. Concernant ce secteur entièrement clôturé situé au sommet des falaises, Monsieur Hervé Poher, vice-président du Général du Pas-de-Calais, qualifié "d'élu référent pour l'opération Grand Site des Caps, justifiait cette interdiction dans un article publié dans le journal "La Voix du Nord" dont en voici un extrait : "C'est Natura 2000 (réglementation européenne visant à préserver certains habitats et espèces naturels) qui nous y oblige. Ça ne nous plaît pas de poser des grillages et des barbelés. Mais c'est nécessaire, au moins dans un premier temps."
Comment peut-on justifier la présence de cette personne dans la zone interdite au public (voir photos) alors même que nous ne pouvons plus réaliser certains suivis des populations d'oiseaux marins qui se reproduisent dans les falaises ? Détails sur lesfousducap.blogspot.com
A suivre...

andre Jollin Envoyez un email
le 21/01/2011 à 11:29

le blanc nez supprimé pour le vol libre il aurai un bruit qui court que le site de wimereux subirait le même sort les écologistes font tout
pour supprimé le parapente dans la région

Marie-Pierre Gressier Envoyez un email
le 20/01/2011 à 20:28

Lorsque nous avions l'occasion de discuter avec des randonneurs d'autres départements, ils nous disaient bien souvent : "Vous dans le Pas-de-Calais, avec le temps, vous n'êtes pas gâtés." A quoi nous leur répondions : "Certes, le temps n'est pas toujours clément mais nous avons une merveilleuse côte sur laquelle nous ne nous lassons pas de randonner ; venez-donc la découvrir et vous changerez
d'avis."
Qu'allons-nous pouvoir leur dire maintenant ? car cette côte qui faisait notre fierté et qui nous apportait tant, nous ne pouvons plus y accéder.
Devrons-nous aller randonner en Angleterre ou en Baie de somme pour pouvoir de nouveau longer une côte ?

P Dumont & C Almuneau Envoyez un email
le 20/01/2011 à 18:58

Merci de nous aider à résoudre cette énigme en consultant le lien ci-dessous...

http://lesfousducap.blogspot.com/2011/01/toujours-pas-de-tridac-dans-les.html

Andre JOLLIN Envoyez un email
le 17/01/2011 à 11:41

Les sites doivent être respectés.
Mais les interdictions abusives, sans concertation, est une forme de dictature et nous le voyons bien .
Le gouvernement décide sans consulter la population.

Xavier BOURGET Envoyez un email
le 15/01/2011 à 11:57

Les magouilleurs du futur golf de Sangatte ont très bien su utiliser quelques écolos-talibans pour mettre le terrain en coupe réglée.

J'aimerai notamment que l'on m'explique la portée écologique des 3 énormes ancres ajoutées au pied du monument... avant il n'y en avait qu'une!!! ... ce n'était peut être pas nécessaire de raser si sauvagement le tumulus laissé par les allemands pour rapporter aussi sec d'autres vestiges de guerre...

Au fait, Monsieur l'Élu de ... comment rend l'ancienne table d'orientation dans votre jardin ?

Les talibans-écolos préfèrent la protection des fleurs au détriment de l'espace social qu'offrait le site et ils ont miraculeusement réussi (avec notre argent quand même) à faire pousser davantage d'interdits et de barbelés que les nazis n'en avaient rêvés.
Miraculeusement réussi à transformer en désert un haut lieu de la culture populaire locale. Un progrès, sans aucun doute...

Je sais pour qui je ne revoterai pas !

Claudine MEUNIER Envoyez un email
le 15/01/2011 à 11:47

Rendez-nous notre nature - vous l'appauvrissez avec vos barrières, vos barbelés, vos pancartes etc.... !!!!!!!!!!!! quelle paysage horrible vous avez créé !!!! laissez-nous aimer notre patrimoine, nos chaussures la respectent et ne la défigurent pas autant que votre "pseudo-protection" - depuis la nuit des temps la nature vit et bouge, nous le savons bien, nous faisons corps avec elle et évoluons en même temps qu'elle - Vous l'enlaidissez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Lambert Renkin Envoyez un email
le 15/01/2011 à 10:20

Je partage totalement les avis publié sur ce site. et particulièrement celui d'André DYON
A l'heure où il faut défendre le respect de notre planète, il faut donner goût à tous de respecter la nature et l'environnement.

Rémy LUROT Envoyez un email
le 12/01/2011 à 17:53

Je suis tout à fait d'accord avec Patrick BARDIAUX. Tous ces grillages et contournements, en plus de faire perdre beaucoup de son intérêt au site, sont tout aussi dangereux sinon plus que les sentiers désormais inaccessibles. Il est évident qu'il faut faire quelque chose pour y remédier et les suggestions de M. BARDIAUX me paraissent être un bon début!

Sylvain BONENFANT Envoyez un email
le 10/01/2011 à 18:01

Vous avez tout à fait raison sur le principe.
Vous devez vous battre contre ce projet et défendre le droit de chacun d'entre nous, de pouvoir profiter de notre belle région.
Bon courage et beaucoup de persévérance à vous tous!

Yves MORIN Envoyez un email
le 09/01/2011 à 20:51

Oui, je suis en accord avec vous, c'est une aberration de fermer ce site magnifique et fréquenté par des amoureux de la nature, qui respectent cet environnement exceptionnel.
...pour y avoir été plusieurs fois, la dernière lors de la semaine fédérale du cyclo-tourisme... donc, un tourisme marqué par la beauté du site et en accord avec tous ceux qui l'empreintent.

André JOLLIN Envoyez un email
le 08/01/2011 à 11:44

Le Blanc-Nez est beau, vu d en bas! Mais vu de la haut, quel désenchantement !!!
Fini les beaux baptêmes en parapentes, les milliers de photos qui font la promotion du site!
... Merci à Eden 62 !!!

Maurice JOLLIN Envoyez un email
le 08/01/2011 à 11:35

L'écologie, cela me fait marrer... ils font tout pour garder et préserver leurs salaires.
Il ni a pas d argents pour la formation et l emplois... mais il y en a pour acheter des terres!
Biensur il faut préservé les sites, mais Eden 62 va surtout faire fuir le touriste!

P Dumont & C Almuneau Envoyez un email
le 07/01/2011 à 18:56

Voici un extrait d'un mail que nous avons reçu de madame Nathalie VICQ-THEPO du Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement (MEDDTL)en réponse à celui que nous avons adressé au ministère le 01 janvier 2011.
Dans ce texte, il faudra malheureusement se contenter de quelques chiffres, flatteries et de beaucoup d'autosatisfactions.
Bref rien de concret.

"Monsieur,

En réponse à vos questions, je vous informe que la procédure de labellisation « Grand Site de France » des Deux caps est effectivement enclenchée et pourrait aboutir prochainement, si la décision ministérielle correspondante est prise.
Ce site est entré depuis plus de 30 ans dans une démarche de réhabilitation progressive du paysage et des milieux naturels. Ceux-ci étaient en effet extrêmement dégradés par le piétinement et l’omniprésence de la voiture. Cette restauration a nécessité une grande énergie et beaucoup de volonté de la part des élus et des services des différentes collectivités territoriales, groupements de collectivités et établissements publics qui y ont participé.
Il s’agit d’un site dont la fréquentation est une des plus fortes de France : près de 1.800 000 aujourd’hui. Les caps Gris-nez et Blanc-Nez concentrent chacun une grande partie de cette fréquentation : de l’ordre de 1 million de visiteurs par an sur les caps. C’est énorme. Pour information, on a environ 1.200 000 sur la Dune du Pilat, et 500 000 à la Pointe du Raz.
Cette très grande fréquentation est issue d’un bassin de population important d’environ 4 millions de personnes capables de venir pour la journée ou le week-end. D’où des concentrations très fortes de visiteurs les beaux jours, les beaux week-ends et l’été. Ces personnes se focalisant très majoritairement sur les deux sites phares que sont les deux caps, le choix - validé par la Commission supérieure des sites, perspectives et paysages - a été de les équiper pour recevoir cet afflux de population, tandis que le reste du linéaire du Grand site (23 km) était laissé beaucoup plus libre d’accès aux promeneurs. Par ailleurs, il a été décidé de reculer le chemin des douaniers, afin de limiter les appuis sur le tout bord de la falaise, ce qui a été permis par un achat des terrains par le Conservatoire du littoral et un recul du chemin littoral et des cultures. Enfin, il a été décidé derenaturer le site en restaurant des prairies et des landes là où passaient auparavant les piétons et les voitures.
Cette stratégie porte magnifiquement ces fruits, en termes de qualité des milieux naturels : la mouette tridactyle progresse et le faucon pélerin réapparaît, la végétation recolonise efficacement le site. Mieux, la falaise recule moins vite qu’avant, car les éboulis ont été ralentis. Bref, le site a retrouvé une beauté perdue depuis longtemps.
Du point de vue de la qualité paysagère, de la qualité des milieux naturels, et de la qualité de la visite de ce site, ce long travail est une vraie réussite. Il l’est autant pour les visiteurs qui l’admirent que pour les habitants qui souhaitent le protéger pour l’avenir. Certes, certains lieux fréquentés par les riverains en bord de falaise ne peuvent plus l’être aujourd’hui, de même que les centres villes ou les monuments historiques ont désormais des zones de circulation restreinte. C’est la rançon du succès d’un pays, le nôtre, qui est le premier visité au monde.
L’art de gouverner et d’administrer est de servir l’intérêt général. C’est ce que font avec talent les nombreux acteurs de ce site, avec la participation active des services de l’Etat, et notamment ceux de notre ministère."

Bureau des sites et espaces protégés - DGALN/DHUP
Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement (MEDDTL)

Olivier CANNIC Envoyez un email
le 07/01/2011 à 09:01

Une fois de plus, des arguments sont exploités au profit soit disant de la nature, pourtant l'homme en fait partie, et une démarche pédagogique peut être favorable...
Mais cela nécessite plus d'énergie et de volonté, c'est là que le bas blesse !

Je souhaite que le chemin des douaniers qui est culturel, sur la plupart des côtes, puisse perdurer...
Et que ce magnifique paysage puisse réjouir les promeneurs (éduqués) que ce soit sur le chemin ou dans les air sous un parapente qui silencieux colorie le ciel et nous donne le sentiment de jouer avec les oiseaux.

Serge DESCHODT Envoyez un email
le 07/01/2011 à 01:07

Depuis près de 30 ans, les ailes de « vol libre » évoluent sans bruit grâce à Eole, dans le grandiose site des 2 Caps, de concert avec les oiseaux marins qui nous accompagnent et qui n’ont pas disparu comme voudraient le faire croire certains. ( ... tout comme le fallacieux argument des falaises qui s’écroulent à cause du piétinement des randonneurs !)

Repoussés du sommet du Cap, repliés sur notre minuscule décollage privé de Sangatte, celui-ci a été immédiatement interdit, sans la moindre concertation, dès le rachat du terrain par le conservatoire du littoral , grâce aux bons soins d’Eden 62, en dépit des remarques déposées lors de l’enquête d’utilité publique.
Nous sommes pourtant fédérés car tous les libéristes sans exception sont licenciés à la fédération Française de vol libre, nos sites déclarés en mairie, en préfecture, à la direction régionale de l’aviation civile.

Faut-il rappeler que la côte d’Opale a été le berceau de l’aviation mondiale comme en témoigne Blériot dont on vient de fêter le centenaire ? Au nom d’une « biodiversité » supposée, mais non argumentée, la démocratie est bafouée sans respect, car la nature nous est maintenant confisquée depuis que les terrains du conservatoire, espace naturel légué par nos aïeux, bien commun payé par chaque citoyen, sont gérés par le conseil général du Pas de Calais et l’association « Eden 62 ».

Valons-nous moins que ces pauvres moutons engrillagés de barbelés dans le jardin d’Eden!
... Rendez-nous nos Caps, le vent de la colère se lève et gronde!

Jerome DE HESSE Envoyez un email
le 06/01/2011 à 21:00

Les barbelés pour sécuriser le site ?
Suivons ce raisonnement sécuritaire jusqu'au bout, car ... suivant la réflexion des aménageurs sur ce thème ... je pense qu'il en manque :
Les promeneurs ne peuvent donc plus tomber du haut de la falaise ... mais sur la plage, ils peuvent encore recevoir des chutes de pierres !!! Il faut donc sécuriser la plage.....
BARBELONS LA PLAGE!!! Si je ne m'abuse, la dernière fois que le site était si sécurisé c'était il y a 70 ans non? Ajoutons donc aussi quelques batteries de DCA pour les parapentistes et modélistes contrevenant, interdisons l'espace aérien aux aéro-clubs tant que nous y sommes.

Pour rejoindre M.BOURDELLE, les français sont révolutionnaires effectivement, rappelons qu'ils coupent aussi la tête des rois, jugent et enferment les dictateurs.

Je vous revois à notre hymne national, défendons ce site et faisons tout pour qu'il soit aménagé en bonne intelligence.

1 - 2

[ Cliquez ici, pour laisser votre commentaire ]